En partenariat avec NMB Booking, Alpine Records s’occupe de la production de tournées concernant les artistes suivants.

Booking : reggaedav.booking@gmail.com

Brother Culture

Brother Culture

Originaire de Brixton, le grand quartier jamaïcain du sud de Londres où se déroule chaque année le fameux carnaval, Brother Culture est à la fois chanteur et DJ. Il s’empare du micro dès 1982 pour ne plus le lâcher. A l’aise dans le reggae roots comme dans le dub, Brother Culture ne se prive pas d’incursions dans le ska ou l’electro.

Kubix

Kubix est un nom qui ne parlera pas forcément au plus grand nombre mais que les férus de reggae musique connaissent pourtant très bien. Presque 20 ans déjà qu’on le voit accompagner sur scène les plus grands artistes reggae comme Barrington Levy, Horace Andy, Mo’Kalamity, mais aussi des chanteuses pop comme Zaho ou Kimberose. Impliqué depuis de longues années dans la production ou la réalisation de nombreux projets, il a notamment créé l’Attik Studio en 2005.

Kubix présente Guitar Chant, un premier album solo 100% instrumental qui fait honneur aux instruments et à la guitare en particulier. Un premier opus inspiré par le travail d’Ernest Ranglin et pour lequel il s‘est entouré de nombreux musiciens venus des quatre coins du monde, tous plus talentueux les uns que les autres. On compte notamment le batteur Simon «Saymon» Roger, les claviéristes Aya Kato, Jimmy Zaccardelli, Daniel Adélaïde, Fayce, huit bassistes du monde entier : Aboubass, Koxx, Mato, Manudigital, Don Chandler, Roops, Clinton Fearon, Valess ; mais aussi Stepper, Vin Gordon, Zacharie Ksyk, Rico Gaultier et Matthieu Bost aux cuivres, sans oublier Nicodrum aux tambours traditionnels jamaïcains et Manjul aux percussions.

Kubix (cover)
Nai-Jah

Nai-Jah

Uniquement en Europe hors France.

Issu d’une double culture Franco-Nigériane, le chanteur Mahakwe Wadike prend conscience des luttes et persécutions qui résultent du colonialisme au cours de sa jeunesse passée à Lagos. Arrivé en France en 2006, il crée le groupe Nai-Jah quelques années plus tard.

Les textes de Nai-Jah dénoncent pour la plupart les injustices et la corruption au Nigeria, en Afrique et ailleurs. La nécessité des peuples Africains à prendre leur destin en main, à lutter pour leur condition. Le constat global d’un Monde qui se risque de s’effondrer sur lui-même lorsque des populations sont exploitées par des élites dirigeantes
corrompues. Mais aussi la quête identitaire d’un chanteur qui navigue entre deux pays, entre le Nigéria et la France. Les paradoxes inhérents à une double culture Africaine et Occidentale, la lutte perpétuelle pour une identité multiple.

La musique de Nai-Jah mélange Reggae et World Music en amenant quelque chose de nouveau dans son genre : Un chanteur à la voix unique, un Soubassophone à la basse (instrument phare de la musique de la Nouvelle-Orléans), le tout enrichi de musique traditionnelle Igbo. C’est sur scène que Nai-Jah prend toute sa dimension et déploie une énergie irrésistible.